La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Commémorations 14-18: le point sur nos dernières activités
Accueil/

Exposition "14-18, le grand brassage des populations"

 

La Première Guerre mondiale a donné lieu à des fluxs migratoires sans précédent. A côté du "célèbre" réfugié belge fuyant la guerre, de nombreuses autres "figures d'exil" demeurent méconnues du grand public. Ainsi, la Province de Namur a été particulièrement touchée par les déportations d'hommes vers l'Allemagne dès l'automne 1916. Près de 12000 ouvriers de notre territoire provincial ont été contraints de travailler pour les Allemands. D'autres, considérés comme "prisonniers politiques" ont également été déportés vers des camps de travail.

Plus méconnue encore est la figure de l'évacué français. Arrivés chez nous dès le printemps 1917, des milliers de civils français originaires des zones proches du front subissent une quarantaine en Belgique avant d'être rapatriés vers la Suisse.

Mais si les civils ont été les premières personnes déplacées, les militaires ne sont pas en reste : au front, en captivité ou internés en Hollande, ils se retrouvent dans un exil forcé, éloignés de leur famille et de leur Patrie...

A travers cette exposition itinérante, la cellule du Patrimoine Culturel entend remettre au premier plan toutes ces figures d'exil et tenter de remettre en perspective ce "grand brassage de populations" que fut la guerre 14-18...

 

Prochaines itinérances :

 

- Florennes (bibliothèque communale) : du 7 au 30 novembre, les lundis, mercredis et jeudis de 9h à 12h et de 13h à 18h, les autres jours sur rdv

- Havelange (Centre culturel) du 3 au 13 novembre, tous les jours de 14h à 18h.

 

 

Exposition "14-18, (se) reconstruire"

 

Au sortir de la Première Guerre mondiale, notre pays se trouve confronté à l'entreprise de reconstruction la plus importante de son histoire. Suite à l'invasion d'août 1914 et aux rudes combats qui se déroulent dans la région de l'Yser, de nombreuses villes et villages sont détruits. Sous régime d'occupation, la Belgique doit trouver des solutions pour reloger les sinistrés et envisager le relèvement du pays. C'est à travers une quinzaine de panneaux que la cellule du Patrimoine culturel de la Province de Namur retrace cette entreprise colossale, et pourtant bien méconnue... L'état des destructions, les tentatives de reconstruction allemandes, l'habitat temporaire, le débat esthétique et la reconstruction effective des immeubles sont autant de problématiques abordées par cette nouvelle exposition qui parcourt le territoire provincial tout au long de cette année 2018.

 

- Dinant (centre culturel) : du 13 octobre au 11 novembre, du lundi au vendredi de 8h30 à 17h, les samedis, dimanches et 1er et 2 novembre de 13h30 à 17h

- La Bruyère (salle communale de Rhisnes) : du 28 octobre au 11 novembre,tous les jours de 14h à 18h

- Rochefort (centre culturel) : du 14 novembre au 2 décembre,  du mardi au dimanche de 14h à 17h

 

Exposition Emines-18

 

Depuis cet été, l’art contemporain et l’architecture militaire font dialoguer la mémoire, la fragilité, l'architecture et l’instabilité du monde au fort d’Emines. Le visiteur, immergé dans un décor quasiment intact depuis 1918, peut y découvrir les propositions de 3 artistes contemporains : Renato Nicolodi (sculpteur), Juan Paparella (plasticien) et Georges Rousse (photographe/peintre). Leurs oeuvres questionnent le site tant sur son architecture que son histoire.

 

Construit entre 1888 et 1892 par le général Brialmont, le fort d'Emines est l'un des mieux conservés des neuf forts qui constituent la position fortifiée de Namur. Décor cinématographique s'il en est, aujourd'hui enfoui dans la végétation, il n'a rien perdu de sa force d'évocation. Généralement inaccessible au public, il ouvre une dernière fois sa lourde porte aux travaux des artistes et aux visiteurs en cette année 2018. Une proposition à la frontière de deux mondes initiée par les services de la Culture et du Patrimoine Culturel de la Province de Namur.

 

 Juqu'au 11 novembre, le dimanche de 13h30 à 17h, en visite guidée uniquement, départ de visite toutes les 30 minutes, durée de la visite : 1h30

 

Plein feu festival à Emines

 

Après Walcourt, Andenne et Floreffe, c’est au tour de La Bruyère d’accueillir le Plein Feu Festival pour une édition consacrée à la fin des commémorations de la première guerre mondiale.

La Province de Namur, la Commune de La Bruyère et divers opérateurs associatifs et privés se mobilisent pour terminer en beauté quatre ans d’animations et de visites guidées du Fort d’Emines, le tout dans une ambiance « entre deux guerres » et au son du Jazz New Orleans.

 

Programme :

10h30 : Art dimanche

Visite en présence  de l’artiste qui proposera une performance autour d'une de ses oeuvres

Dès 13 heures 30 : Navettes du parking - Fort Émines

De 14 heures à 18 heures :

- début des visites guidées du Fort sur inscription à l’entrée, départ toutes les 30 minutes. Durée : 1h30.

- animation théâtre du Centre Rural de La Bruyère

- début des expositions (club photo d’Émines, Rita Vandenherrewegen et Jean-Claude Hittelet)

- petite restauration par les Guides

- jeux en bois du Siroteur

- grimage

- bar et concert

18 heures 30 : Nuit du feu

Programme des concerts :

14 h : concert des écoles de La Bruyère (Jeunesses Musicales)

15 h : fanfare (déambulation)

16 h : Thorn

17 h : Amicale de la Nouvelle Orléans

19 h 30 : The Morning Call Jazz Band

 

Entrée gratuite à toutes les festivités – Parking Rue de Rhisnes 45"

Partagez :
Facebook
Twitter