La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Andenne - Exposition sur la céramique industrielle entre 1850 et 1950

Statut : en cours (2018)

Type de projet : Exposition – « Les entreprises de céramique industrielles à Andenne 1850-1950 »

Thème du projet : patrimoine immatériel – connaissance et savoir-faire – patrimoine industriel – patrimoine matériel

Contexte liés au projet : partenariat phase 2 et assistance technique – collaboration avec le Musée de la Céramique d’Andenne et le Centre scientifique et technique de Liège

En  2018, et pour la première fois, une exposition rétrospective présentera l’histoire de la céramique industrielle à Andenne entre 1850 et 1950. Le puzzle de cette riche période industrielle y est recomposé au travers d’une contextualisation socio-économique générale et au travers d’une approche locale des usines andennaises.  On y abordera l’industrialisation en Europe, en Belgique et à Andenne (1815-1900) ; on y expliquera la notion de produit réfractaire, la prospérité et  la concurrence qui se sont développées dans les années 1900-1940, l’après-guerre et les trente glorieuses (1945-1975) et son déclin à partir des années 1970 jusqu’à la fermeture de la dernière usine  l’usine BELREF, en 1993,.

Le film audiovisuel réalisé à l’occasion de la collecte des témoignages oraux d’anciens travailleurs ou témoins de l’usine Belref et de leur famille (voir fiche patrimoine immatériel et mémoriel) ponctuera l’exposition par des témoignages poignants. Ils se font ainsi l’écho des  archives et des objets de l’exposition.

Note historique:

La présence de la céramique est répertoriée à Andenne depuis le 2ème siècle et pourrait même être plus ancienne. Mais c’est au 18e siècle qu’y naît une industrie de la céramique.

Joseph Wouters installe deux manufactures de faïences fines en bord de Meuse : la première en 1783 ; la seconde en 1804. Elles marqueront une période d’apogée pour les céramiques d’Andenne et la fondation d’industries réfractaires. De plus petits ateliers créés à l’initiative d’anciens ouvriers des deux premières fabriques s’y développeront par la suite, répartis dans le centre historique de la Ville.

À partir de 1810, la faïence fine eut à subir la concurrence de la porcelaine, puis du grès cérame. Petit à petit, les usines Daenen, Losson, Pastor-Bertrand, TPBG, Belref, Delattre, CCA, etc. commencèrent à produire une céramique dite « industrielle », c’est-à-dire destinée aux usages des industries : des contenants pour produits acides, des tuyaux de canalisations, des isolateurs électriques, des produits réfractaires pour métallurgies ou verreries, des tuiles, des carreaux, des extracteurs de fumées pour cheminées, etc. Après 1870 et jusqu’au milieu du 20ème siècle, ce sous-secteur industriel devient le pôle principal de la production andennaise, comme ce fut également le cas dans d’autres villes « céramiques » de la région wallonne. 

Partagez :
Facebook
Twitter