La province de Namur, au coeur de votre quotidien
Rochefort – La chapelle de Notre-Dame de Lorette, le calvaire et le Saint Sépulcre

Statut : en cours

Type de projet : expertise sanitaire et paysagère

Thèmes du projet : patrimoine bâti - patrimoine religieux

Contexte  lié au projet : projet partenariat- phase 3

La chapelle de Notre-Dame de Lorette, monument classé, a été restaurée en 2017. Cette chapelle fait partie d’un plus grand ensemble : on l’y retrouve le calvaire et le Saint Sépulcre, qui sont dans un triste état. Dans un objectif de valorisation de ce patrimoine, des études sanitaires et paysagères ont été menées. Ces études ont permis de se documenter sur le Saint Sépulcre et de ses statues mais également de proposer des orientations vers une restitution patrimoniale du site. Les études ont permis d’insister sur la spécificité du site : croisement de multiple patrimoine (bâti avec sa chapelle, paysager avec sa drève des tilleuls, mobilier avec le calvaire,…). De nombreuses questions ont été soulevées par les études notamment sur l’origine des sculptures.

  • Note historique

Le site où se trouve la chapelle de Notre-Dame de Lorette constitue un haut lieu du patrimoine où s’entremêle différents types de patrimoine. Située au sommet d’un versant abrupt dominant la Lhomme, la chapelle Notre-Dame de Lorette est un lieu de pèlerinage. On y accède par une belle allée de tilleuls, classée en 1976 comme « Chemin bordé de 49 tilleuls tricentenaires ». Cette allée mène depuis l’ancien ermitage vers la chapelle de Notre-Dame de Lorette et plus particulièrement vers, le calvaire. Erigé en 1819, le calvaire est situé à gauche de la chapelle. Le christ vert moulu a été remplacé en 1905 et la croix en 2000. Dans cet ensemble, se trouve égalementle Saint-Sépulcre, grotte artificielle creusée dans le rocher, sous le Calvaire. Construit après le calvaire, le sépulcre n’est pas constitué comme un sépulcre traditionnel c’est- à dire,…. Ses parois sont couvertes de dalles gravées de blasons martelés et d'un long chronogramme en latin. Au fond du sépulcre se trouve une copie du Christ gisant. Cette cavité accueillait également une « mise au tombeau » constituée des statues du Christ, de la Vierge et de Saint Jean. Ces statues polychromes en chêne sont très anciennes : St Jean et la Vierge dateraient de la fin du 16e siècle et le Christ gisant remonterait au 17esiècle. Elles ont fait l'objet d'une analyse par l'Irpa en 1965. Les statues ont alors été retirées de la grotte pour être placées dans un lieu sûr mais non public. Le Christ a été restauré par la Fondation Roi Baudouin.

Partagez :
Facebook
Twitter
Adresse
Avenue de Lorette
Rochefort